Actualité du mois

Factrice : un métier, le goût du contact aussi. Laurence arpente chaque jour les rues de la commune, à la rencontre de ses habitants dans toute leur diversité.

Laurence
En tournée
Précédent
Suivant

Sur la tournée de Priay. elle a toujours été factrice. Ses débuts ? Deux ans à Paris centre. Mais la ville ne lui plaît pas. Elle aime la campagne, les champs, les oiseaux et le calme. Ainsi demande- t-elle sa mutation et arrive-t-elle à Bourg, au centre de tri. Un travail de nuit- Et voilà qu’il y a 14 ans. le circuit de Priay se libère. Laurence arrive avec son sourire, sa gentillesse et ses conseils en jardinage.

700 FOYERS CONCERNÉS

Autant d’étapes sur la tournée de Laurence. Pas de jaloux : tous les Priaysiens sont servis, chaque jour de la semaine, sauf le samedi. Uni­quement les quotidiens, les colis et les lettres recommandées. Pour Laurence, il n’y a pas “de mauvais souvenirs”, que des souvenirs agréables. J’aime parler avec les papis-mamies ». D’ailleurs, le plus difficile, pour l’avoir constaté sur les pé­riodes de confinement où elle n’a pas cessé de travailler « c’est de voir partir les anciens ». Des moments conviviaux s’installent en leur compagnie : « C’est toujours agréable de dire un petit mot gentil à l’un et à l’autre. Les anciens étaient malades de ne plus avoir de contact, ils déprimaient et ont été placés en maison. Et dans ce cas, c’est la fin plus rapidement » Quant aux jeunes, ils voient passer “la voiture jaune”.

C’est une histoire qui dure depuis leur nais­sance. et durera encore longtemps. Des liens se tissent, la voiture passe, s’arrête et repart. Une voiture thermique et automatique, « plus facile à conduire et surtout plus pratique ».

Après 30 ans d’ancienneté à la Poste, Laurence est toujours contente de prendre son travail à 6 h15 pour préparer les lettres, ranger les colis, or­ganiser sa tournée et s’en aller réveiller – ou par­tager un brin de causette avec – les Priayslens.